Vous lisez en ce moment
VIVANTE, jusqu’au 28 juillet à la Scierie

VIVANTE, jusqu’au 28 juillet à la Scierie

Le premier jour, une femme. La Genèse. Une drôle d’Eve, gauche et insolente !
Elle est toute seule. Trop petite, trop maigre. Elle a des grands désirs, mais elle est maladroite. De son petit corps de clown chétif surgissent des tas de personnages, de grands textes, des impréca- tions, des plaidoiries. Petit à petit, elle s’affranchit des lois des origines, des conventions, pour être une mère érotique, une femme libre, comique et séduisante

“Regarde mon orange, Maman est un albatros, à poil !
Écoute mon orange, Maman fait chanter sa langue et danser son cul, Maman s’envoie en l’air pour toucher Dieu !”

Une histoire de désir. Une histoire de Parole. Une histoire de place.Un personnage chétif et nu, sorti des profondeurs des origines, qui scande «c’est où ma place c’est quoi ma place?».

Un espace vide. Seul un arbre.
Un corps de femme qui interroge l’ordre du monde depuis les origines jusqu’à maintenant, depuis les textes sacrés, la Genèse, jusqu’à maintenant, la famille, le sexe, la poésie.
Quelle est la place laissée à cette femme dans cet espace vide, à ses désirs, sa voix, ses mots crus et dépouillés d’artifices sociaux et convenus ?

Quels désirs sont recroquevillés dans le corps de cette femme ? Quel est l’espace autorisé pour sa jouissance, son érotisme ? Quelle vérités sont assénées à cette femme depuis les Ecritures jusqu’aux magazines féminins ? Quelle spiritualité est contenue dans le corps de cette femme ? Et si on lui laissait suivre l’ivresse de ses instincts ?
Un combat singulier. La sagesse des mots gravés par les religions ancestrales et patriarcales, con- tre celle du corps féminin qui abrite un dragon sous sa peau.
Un être qui veut déployer son désir, et chanter tout entier malgré les interdits et les injonctions millénaires qui perdurent.
Un chemin de révolte, et de libération.
Au fil des scènes, c’est une parole de femme ancrée au présent que nous voyons se mouvoir devant nous, une parole drôle, pleine. Une parole vivante

VIVANTE

La Scierie

7 au 28 juillet • 18h55

Texte et jeu : Anne-Louise de Ségogne

Voir aussi

Mise-en-scène : Julien Pillot
Création lumières : Solange Dinand Scénographie : Alix Mercier
Ecriture et jeu : Anne-Louise de SÉGOGNE
Régie : Jérémy Pichereau
Costumes : Chantal Rousseau
Décors : Mr Patate production

 

 

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
COPYRIGHT 2021 - AU PASSAGE DES ARTISTES - ALL RIGHTS RESERVED. Powered By AWS
Revenir en haut