Vous lisez en ce moment
LE FABULEUX DESTIN DE FRED KARATO

LE FABULEUX DESTIN DE FRED KARATO

Bonjour Fred KARATO, bienvenue Au Passage Des Artistes, je suis ravie de t’accueillir pour un petit chemin musical, nous allons justement en profiter pour parler de ton parcours ainsi que tes projets.

– C’est un peu grâce à ton papa, musicien amateur que l’envie de faire de la musique t’es venue ?
Oui mon père jouait  de la batterie dans des orchestres de bals en tant qu’amateur, à l’âge de 8 ans il m’a dit ou la musique ou le foot et j’ai fait les deux mais la musique à pris le pas et il m’a mis au conservatoire de musique de Sète, il me disait si un jour tu veux venir jouer avec moi plus tard ça serait bien que tu choisisses un instrument à vent ou à bois , style trompettes axa ou clarinette.

– Et si tu nous racontais cette passion que tu as pour Le Grand Brassens,est-il vrai que c’est ton voisin qui est à l’origine de cette belle histoire?
Oui la vie et mon destin ont fait que mes parents immigrés italiens de la région des Pouilles vers Bari, venus en France pour y travailler,  La première maison ou nous sommes arrivés était mitoyenne à celle de Georges Brassens à une maison d’intervalle et qui appartenait au père de Brassens,  le petit studio était à mon oncle, et la suite c’est que la 2 ème maison familiale dans un quartier de Sète très populaire l’ile de Thau,  mon voisin de palier était le gardien du musée Paul Valéry et grand fans de Brassens,  c’est claude catanzano qui m’a passionné et fait connaitre Brassens,  j’ai connu ensuite un musicien militaire Bruno granier le petit neveu de Brassens qui jouait  de la guitare et c’est lui qui me faisait répéter mes premiers morceaux jazz dans la maison de Brassens.

– Pourquoi le choix du Saxophone ?
Chez moi à la maison il y avait des vieux vinyles de jazz et des plus grands musiciens et big band qui est devenu ma passion,  comme Duke Ellington , Count Basie ou les Glen miller , Perez prado et la saxo par sa beauté et sa brillance m’a plu tout de suite

– Comment débutes tu ta carrière ?
Si vous Avez 2 H ahahahahah , conservatoire de musique à Sète , Perpignan et Paris  avec le soliste de la garde républicaine, et je me suis engagé pour 4 ans dans la musique militaire des parachutistes de Bayonne, je voulais rentrer a la garde républicaine et il m’on recalé car il me manquait 2 centimètres de taille et la seule place d’engagé fut  les paras et j’ai donc du faire plus de 70 sauts. En sortant de mes 4 années de militaire,   j’ai eu l’idée de sortir un premier CD 6 titres « Brassens en jazz » en collaboration avec  6 musiciens et le hasard  a fait que cette année là était le 15eme anniversaire de la disparition de Brassens et j’ai donc pu être connu sur Paris  et faire mes premières TV, grâce à tout cela,  j’ai également pu faire mon premier concert au théâtre de Sète devant tous les amis et proches de Brassens.
Il y a eu par la suite l’album Brassens à Cuba , et j’ai en 2002, commencé à innover, à changer de style aussi et y mélanger le saxo et la musique électronique et cela m’a permis de jouer dans tous les plus célèbres clubs avec les plus grands DJ , et être souvent résident au Vip room chez jean Roch ou l’étoile chez Tony gomez et dans le monde entier.

Aujourd’hui,  je suis devenu producteur de spectacles et de CD avec toutes mes sorties clubbing de saxo coco,  à For love ou No comment , Tzigano et le tout dernier « The Boss », clin d oeil a Diana Ross

– Un voyage à Cuba pour Brassens en salsa,  Comment s’est effectuée cette aventure ?
Oui ce sont des rencontres de musiciens de la Havane et Français, ils m’ont donné envie de faire un CD « Brassens a cuba » avec des arrangements d’une  grande qualité, comme les copains d’abord en salsa, le gorille en merengué… J’ai fait également beaucoup de voyages pour des associations humanitaires, j’ai joué bénévolement  pour les enfants en Irak en 2000, ainsi que pour  d’autres causes

–  Ta plus belle collaboration ? Ma rencontre avec le grand Manu Dibango en studio pour un projet Cd pour  la maladie d‘ébola

Comment vis tu ce confinement?
À paris chez moi dans mon 2 pièces,  c’est pas simple pour le monde de la culture et des discothèques,  et des musiciens,  donc ces dans ces moments là que j’ai pu penser et réfléchir a mon nouveau spectacle musical et prochain single

– Parlons de tes projets et de tes futures collaborations ?
En ce moment il y a le single de The boss qui cartonne surtout en Espagne et au Portugal, mais ma future collaboration c’est avec Pierre Jean Charançon de : affaire conclue, celui ci a accepté d’être le Maitre de cérémonie et raconter des anecdotes de Brassens ,pour mon musical « 100 ans Brassens » et en tournée musicale des le mois de mars 2021 et Bobino à Paris les 18 et 19 octobre 2021

– Des concerts prévus en 2021?
Oui les 27 mars au casino Théâtre de Deauville avec Les copains d’abord en compagnie Nelson Monfort et les musiciens des Enjoliveurs avec Jean Michel Balester.

– Le 28 mars au théâtre du casino de Enghien les bains

– Le 3 avril pour 100 ans Brassens au théâtre de l’radaillon à Vias (34)

Voir aussi

– Le 10 aout au théâtre de la mer à sete

Le 16 octobre au palais des congrès du cap d’Agde

– Les 18 et 19 octobre à Bobino à paris, et le 23 octobre à Lunel salle genres Brassens

Merci mon cher Fred KARATO pour cette promenade musicale AU PASSAGE DES ARTISTES

 

 

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
6
Happy
4
In Love
4
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

COPYRIGHT 2020 - AU PASSAGE DES ARTISTES - ALL RIGHTS RESERVED. Powered By AWS
Revenir en haut