Vous lisez en ce moment
HARISSA, histoires piquantes de Tunisie

HARISSA, histoires piquantes de Tunisie

Ahmed Hafiz est né à Tunis. Adolescent il rejoint la France où il fait sienne la langue française et les valeurs républicaines. Adulte, il s’installe en Belgique où il découvre les belges et adopte leur philosophie, un mélange déjanté d’humour décalé et d’autodérision.

Avec le théâtre Croquemitaine de Tournai, il participe, pendant plusieurs années, comme comédien, à diverses pièces de théâtre, spectacles d’intervention et animations de rue.

En 2004, après une formation avec « Parole Active » il se lance dans le conte et obtient, dans le cadre du festival de Chiny 2005, une mention spéciale du jury pour son spectacle « Viva l’Azouza ».

Avec des contes écrits sur la route de ses pérégrinations, Ahmed Hafiz nous raconte pèle mêle, avec humour et poésie : la vie, le rêve, les Beys, les rois, le petit peuple et les histoires de sa Tunisie natale

Le premier conte, « Le Mariage », nous parle des femmes tunisiennes qui, il ny a pas si longtemps navaient ni droit, ni pouvoir. Elles vivaient dans un monde séparé des hommes et subissaient leur loi.

Le deuxième conte « Le Minaret », nous raconte lhistoire de ce riche marchand, ruiné, qui part vers le sud à la recherche de sa fortune. Son individualisme, et son égoïsme  précipitent sa perte

Le troisième  conte, « Lâne du marabout »,nous parle de « ces imbéciles et ces crétins », qui suivent nimporte quel barbu qui leur promet le paradis.

Dans le quatrième conte, « La vieille », Momo petit journalier, désargenté, doit amener sa grand-mère, paralysée, à lhôpital civil. Il met sa grand-mère sur son dos et entreprend à pied la traversée de Tunis et sa médina.

Ce périple durera une journée. Momo croisera sur sa route, tous les bonheurs et les malheurs de ces pays du sud.

Note d’attention

Avec Harissa, Ahmed Hafiz nous entraîne dans une Tunisie méconnue.

Voir aussi

Il nous fait quitter les hôtels climatisés et les plages de sable fin pour nous faire découvrir lenvers du décor, « larrière-cour des palais ».

Les personnages de « HARISSA », sont drôles et pathétiques, aux prises avec l’adversité du quotidien, l’injustice, le manque de liberté,labsurde et le dérisoire.

Contes urbains, histoires du quotidien de ces « gens den bas », qui, sous le beau soleil de Tunisie essaient, avec naïveté et tendresse, de trouver une solution à leurs problèmes

HARISSA, histoires piquantes de Tunisie

Théâtre de la Carreterie – Avignon

jusqu’au 31 juillet à 12h 

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
1
Happy
2
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
COPYRIGHT 2021 - AU PASSAGE DES ARTISTES - ALL RIGHTS RESERVED. Powered By AWS
Revenir en haut